Après le confinement, repartez du bon pied

La relance de l’activité dans des conditions plus conformes à la normale va devoir être pensée à deux niveaux :

  • Celui de la prévention
  • Celui des femmes et des hommes qui constituent votre personnel.

Le confinement dont nous sortons a des incidences sur ces deux composantes.

La prévention

Mettre en place des mesures adaptées de prévention des risques.

Pour cela, il est impératif d’actualiser votre Document Unique en y adjoignant une annexe Covid 19, ou d’en mettre rapidement un en place très vite si vous n’en avez pas. C’est le point de départ incontournable de toute mesure de prévention et l’outil qui vous dédouanera en cas de contrôle. Or, ces contrôles, à la demande du Ministère du Travail, vont se multiplier, même si l’Etat a pris en compte le fait que les chefs d’entreprise n’étaient pas responsables de la pandémie. Pour ce faire, il a transformé « l’obligation de résultat », qui est la règle en matière de prévention, en « obligation de moyen ».

Le DU est la preuve que vous avez respecté cette obligation de moyens, sous réserve qu’il ait effectivement été mis en œuvre dans l’entreprise et que les salariés ont été correctement informés.

La reprise du travail

Celle-ci ne peut pas se faire de manière uniforme car toutes les personnes n’ont pas vécu de la même manière le confinement et ne reviennent pas dans le même état d’esprit.

Certaines sont de retour avec beaucoup de motivation et l’envie de reprendre l’activité. En général, elles ont plutôt bien vécu le fait d’être confinées mais sont contentes que cela cesse.

A l’opposé, d’autres, coincées entre 4 murs, ont vécu cette époque particulière avec angoisse et reviennent au travail en situation de stress, parfois à la limite de la dépression ou du burnout.

Leur imposer dès le départ une pression forte ou des conditions de travail très différentes de ce qu’elles connaissaient peut avoir des conséquences particulièrement négatives.

Or la prévention des Risques Psycho-Sociaux reste une obligation de l’employeur (avec obligation de résultat, cette fois). Les managers, quel que soit leur niveau d’intervention, se doivent d’intégrer ces facteurs de risques dans leur mode de gestion des équipes et adapter leur attitude.

Dans ce type de situation, l’intervention d’une personne extérieure à l’entreprise, apportant une analyse objective et une approche positive des situations personnelles peut éviter bien des désagréments.

Besoin d’aide ? Contactez-nous !

Nous avons les compétences, reconnues et éprouvées, et les outils pour vous accompagner sur ces deux problématiques.

Jmrh-consultant.63@orange.fr ou 09 61 32 93 49

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.